Projet éolien Sud-Atlantique, l’Etat revoit sa copie

Face à la fronde des opposants l’Etat a modifié le périmètre soumis à consultation pour y implanter 1,2, 3, 4 parcs éoliens. Il fait miroiter l’éloignement d’une dizaine de kilomètres par rapport à la côte. Sauf que les enjeux pour les quels les membres de NEMO se mobilisent sont toujours bien présents. Par exemple, le périmètre se situe toujours en zone Natura 2000, et pour 95% dans le Parc Naturel Marin. Les contraintes pour les pêcheurs existent toujours, voire se trouvent renforcées, etc.

L’argumentaire développé par NEMO dans sa pétition est bien toujours d’actualité :

Non au projet éolien au large d’Oléron et à ses extensions

Collectif NEMO a lancé cette pétition adressée à Madame la Ministre de la transition écologique et à 1 autre

Madame la Ministre de la Transition écologique, Monsieur le 1er Ministre, vous souhaitez implanter des dizaines d’éoliennes géantes (4 fois la hauteur du phare de Cordouan, 50 mètres de plus que la Tour Montparnasse), dans une zone de plusieurs centaines de km2 située à 15km d’Oléron, à proximité du littoral Charentais et de l’ile de Ré, tout en prévoyant de nombreux autres parcs ! (Voir les zones hachurées jaune et orange sur la carte pour les projets éoliens suivants ! ).

Un projet que nous sommes nombreux à juger inacceptable du fait de sa localisation, de son impact sur la pêche et de ses conséquences sur les paysages marins :

  • Dans une zone d’une biodiversité exceptionnelle pour les oiseaux :
    • Des corridors de migration nord-sud empruntés par des millions d’oiseaux qui adaptent leur parcours en fonction de la météo (plus ou moins proche du littoral) 
    • Des déplacement est-ouest entre les grandes vasières littorales et les hauts fonds au large.
    • Des zones de stationnement plus au large pour les oiseaux de haute mer.
  • Dans une zone d’une biodiversité exceptionnelle pour les mammifères marins et les tortues luth qui sont nombreux à fréquenter ces espaces et profitent de la productivité végétale et animale des Pertuis Charentais et des nutriments apportés par le gigantesque panache  de  l’estuaire  de la Gironde.
  • Dans une zone d’une biodiversité exceptionnelle pour les poissons migrateurs comme les aloses, anguilles, lamproies, et les derniers esturgeons sauvages d’Europe qui profitent des nourriceries et lieux de vie et de migrations.
  • Cette richesse biologique est reconnue par des statuts de protection validés par la France et l’Europe : deux périmètres Natura 2000 ainsi que le Parc naturel marin de l’estuaire de la Gironde et de la mer des Pertuis englobent les zones retenues, A noter aussi  7 réserves naturelles nationales sur le littoral. Les études d’impact  seront faites une fois que la zone d’implantation aura été définie, c’est à dire trop tard. 
  • Une mise en péril d’un secteur fondamental de l’économie de notre département : la pêche  (3600 emplois). La mise en place des parcs éoliens signifiera une réduction drastique des espaces où travaillent les pêcheurs, en particulier ceux du Port de la Cotinière. A quoi bon avoir financé l’extension conséquente du port de pêche ?
  • Un saccage des paysages marins vus du littoral  avec une visibilité  des éoliennes de jour comme de nuit, ce qui ne sera pas sans conséquence pour les îles et le littoral, économiquement très dépendants de la fréquentation touristique.

Ce sont ces raisons pour lesquelles, madame la Ministre, monsieur le 1er Ministre, nous vous demandons par cette pétition de renoncer à ce projet.

Site web du Collectif NEMO : www.eolien-oleron.fr

Page Facebook : CollectifNEMO – Page Instagram @collectif_nemo5 066 ont signé. 

Si vous ne l’avez déjà fait, n’hésitez pas à signer cette pétition

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.