L’électricité éolienne, ses propriétés, et leurs conséquences

L’électricité éolienne, ses propriétés, et leurs conséquences

par B. Durand

Ingénieur et géologue, ancien directeur de l’Ecole Nationale Supérieure de Géologie, ancien président du comité scientifique de l’European Association of Geoscientists and Engineers (EAGE)

Synthèse :

Les propriétés de l’électricité éolienne font que celle-ci ne peut :

– ni garantir la consommation d’électricité, en France comme ailleurs en Europe,

– ni permettre de fermer des réacteurs nucléaires en France,

– ni faire diminuer les émissions de CO2 de notre production d’électricité, bien au contraire.

– ni assurer l’autonomie électrique, et a fortiori énergétique d‘un territoire.

Elle n’est pas strictement renouvelable et ne peut donc contribuer par elle-même à la sécurité à long terme de l’approvisionnement électrique ni en France ni en Europe.

Même si son prix à la production diminuait beaucoup avec le temps, son développement en France n’en ferait pas moins inévitablement beaucoup augmenter le prix de l’électricité pour les ménages, comme cela est déjà le cas en Allemagne et a commencé en France. Il est donc antisocial !

L’importance de la place qui lui est nécessaire pour produire des quantités importantes d’électricité fait que son développement entraînera l’inhabitabilité de surfaces de plus en plus considérables, des conflits d’usages et d’intérêts croissants, des destructions de l’environnement et la défiguration des paysages ruraux de régions entières.

Ces conclusions contrastent fortement avec l’image idyllique qui en est actuellement véhiculée avec insistance par tous les moyens d’information.

Nos élus, préoccupés à juste titre par l’amélioration du quotidien de leurs administrés, sont motivés exclusivement par les subventions qui leur sont octroyées par les promoteurs, sans réaliser qu’ils entraînent ainsi notre pays dans une impasse, celle justement où vient de se fourvoyer l’Allemagne.

Notre gouvernement en la matière se conduit également de manière irresponsable, en s’accrochant à une loi, la Loi pour la Transition Energétique et la Croissante Verte (LTECV), dont les objectifs affichés sont irréalistes et contradictoires.